LITRA Informationsdienst für den öffentlichen Verkehr

"Les transports publics sont à la fois le moteur et l'épine dorsale de notre économie."

Peter Spuhler, directeur général exécutif du Groupe Stadler Rail AG

Lauréats 2015


caption: Pierre-Alain Bourgeois, Peter Bieri, Eveline Widmer-Schlumpf, Marielle Müller, Widar von Arx und René Böhlen

Les deux lauréats du Prix LITRA 2015 se sont vu décerner le Prix lors de la 79e assemblée des membres de l’association. 

Pierre-Alain Bourgeois a analysé dans son mémoire remis à l’institut des hautes études en administration publique de l’université de Lausanne les raisons du changement apporté à la politique suisse en matière de transfert du fret transalpin depuis l’acceptation de l’initiative des Alpes par les citoyens. Il relève dans son analyse historique que l’objectif défini à l’origine, à savoir «le transfert de la route au rail», s’est vu de plus en plus relégué au second plan. Il en attribue les causes à la situation économique tendue qui prévaut en permanence en Suisse et dans l’UE, aux priorités différentes accordées à la politique des transports nationale et internationale, aux changements opérés en matière de régulation dans le trafic ferroviaire et à un effritement de la conviction des instances politiques et de l’administration s’agissant des objectifs de transfert. Le mémoire montre dans quelle mesure les points forts et la mise en oeuvre d’un projet adopté par le peuple peuvent se modifier au cours des décennies en fonction du contexte politique, économique et social.
(Travail de master n'est pas disponible)

Marielle Müller a procédé dans son mémoire remis à l’institut de planification des transports et des systèmes de transport de l’EPF de Zurich à une approche de simplification radicale du modèle de prix appliqué actuellement par les transports publics. Ce, dans le but de rendre la formation des prix plus transparente pour la clientèle et, en même temps, de conserver le niveau de recettes des entreprises de transport. Madame Müller a développé et évalué cinq modèles différents. Un tarif horaire axé sur le produit et variant chaque minute, associé à une billetterie électronique, s’est avéré être la meilleure variante. L’auteure a démontré les effets sur l’offre de manière exemplaire en s’appuyant sur le cas de la communauté de transport zurichoise ZVV. C’est ainsi que les courts trajets seraient généralement meilleur marché qu’aujourd’hui, alors que les longs trajets seraient plutôt plus onéreux. L’étude de cas du Liechtenstein confirme que le niveau de recettes peut être maintenu, voire être légèrement accru. La présente analyse constitue globalement une précieuse contribution susceptible de favoriser une discussion objective au sujet d’un futur régime tarifaire.