Actualités

01. 10. 2019

Un vent nouveau souffle à l’assemblée des membres 2019 de la LITRA

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a salué les membres en sa qualité de nouvelle cheffe du DETEC.

25. 06. 2019

Colloque «Comment le trafic routier public et individuel va-t-il devenir plus efficace?»

«Aujourd'hui il est avant tout question d’asphalte», déclare Martin Candinas, Président de la LITRA, lors de l’ouverture du colloque sur l’efficacité sur le trafic routier. Divers représentantes et représentants, aussi bien des transports routiers que ferroviaires, ont débattu des moyens d’accroître encore cette efficacité.

22. 03. 2019

Conférence de presse «Comment pouvons-nous augmenter la répartition modale dans les transports publics?»

Quelle est l’importance des trains, des tramways, des bus et des bateaux en Suisse? Comment leur utilisation a-t-elle changé au cours des dernières années? Et comment décidons-nous de plutôt prendre le train ou la voiture pour atteindre notre destination? Notre étude «La répartition modale dans le transport suisse de voyageurs» apporte des réponses à ces questions. Elle a été élaborée sous la forme d’un projet commun de l’Office fédéral du développement territorial (ARE), de l’Union des transports publics (UTP) et de la LITRA et sera présentée le mercredi le 27 mars 2019.

18. 03. 2019

Colloque de session «Comment optimiser la répartition modale des TP?»

Le trafic par rail et par route a augmenté de près de 20% entre 2005 et 2015. Toutefois, la part des transports publics stagne. Pour quelles raisons? Comment pouvons-nous y remédier? Nous avons commandé une étude sur le développement de la répartition modale des TP, en collaboration avec l’Office fédéral du développement territorial (ARE) et l’Union des transports publics (UTP). Nous vous présenterons les résultats lors du colloque.

07. 09. 2016

Annonce: Journée des infrastructures 2016

La numérisation est une réalité qui s’impose de manière fulgurante. Les données sont ainsi toujours plus souvent assimilées à une nouvelle monnaie au service de l’innovation et du bien-être. La Suisse peut tirer profit de cette évolution à condition de saisir ces opportunités. Il s’agit avant tout d’instaurer un cadre attrayant et favorable aux innovations et non pas de privilégier l’aspect régulatoire. Des systèmes intelligents, les fameux systèmes «smart», nous aideront à utiliser les ressources dans une optique durable, à gérer le trafic quotidien avec plus d’efficacité et à recevoir partout et rapidement des informations fondamentales; en résumé ces systèmes nous faciliteront l’existence. La Confédération devrait se baser sur le principe de open data. Alors que l’accent reposait jusqu’à présent sur la protection des données, il faudrait que la Suisse dispose dorénavant d’une politique des données cohérente et tournée vers l’avenir. Il faut pouvoir collecter et traiter les données dans l’intérêt du pays et de ses habitants, mais sans en perdre le contrôle. Les citoyens doivent pouvoir décider eux-mêmes du sort de leurs données.